2007: Le festival des petites histoires à la  grande Histoire.

Le temps passe, 25 ans depuis le premier festival. Tout au long de ces années , nous avons vu les évolutions techniques toucher le cinéma, le numérique prend petit à petit la place des bonnes vieilles bobines. L'animation est de plus en plus présente dans les films particulièrement par l'utilisation accrue des effets spéciaux. Les possibilités d'accès aux films se multiplient en même temps que les écrans. Il est donc nécessaire d''apprendre à regarder, à analyser et à comprendre l'image pour ne pas être qu'un consommateur.C'est depuis le début notre message, nous nous satisfaisons donc d'une  fréquentation du festival désormais stabilisée aux alentours de 8 000 spectateurs (scolaires et tout public), tandis que d'autres communes du  département (Thoissey, Certines) viennent  s'ajouter aux villes déjà partenaires. Preuve que le public et les élus ont compris notre démarche.

La programmation, à travers de petites histoires, va évoquer différentes périodes historiques et ainsi aborder l'Histoire et notamment celle du cinéma d'animation (avec un programme de films des  pionniers de l'animation et la nuit des séries cultes).

Des histoires, les jeunes réalisateurs en ont à raconter, ils vont faire partager à une salle comble l'aventure de la réalisation de leur film lors de sa projection au théâtre. Comme le dit alors la présidente Céline Mathieu :  " En devenant réalisateurs, les enfants apprennent aussi à devenir  des spectateurs attentifs et critiques".

2007.jpg

Des films , des animations, des enfants réalisateurs et une fréquentation stable.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Education et formation au centre des préoccupation.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir.